4 choses que vous ignorez sur le beurre de karité

4 choses que vous ignorez sur le beurre de karité
Si vous aimez, pensez à cliquer 😉 =>

Le karité, et plus particulièrement le beurre qu’on en tire, est souvent en bonne place dans le rayon beauté de nos salles de bain. Voici 4 choses que vous ignorez peut-être à son sujet.

A l’état brut… ce beurre est plutôt malodorant

Lorsqu’il est brut, le beurre de karité dégage une odeur forte. Pour certains, elle est totalement rédhibitoire. En fonction de l’origine géographique du produit, cette odeur sera plus ou moins forte et désagréable. Mais ne vous y trompez pas, s’il est réellement brut, vous n’y échapperez pas.

En occident, il est souvent « désodorisé » grâce à un procédé doux n’utilisant que de la vapeur d’eau. A ne pas confondre avec le raffinage, qui lui va plus loin que la simple odeur et change certaines caractéristiques du beurre brut, à commencer par sa couleur. Réellement brut, le beurre de karité n’est pas blanc mais jaune.

A noter toutefois qu’incorporé à une crème, il perdra cette couleur jaune sans pour autant avoir nécessairement connu un raffinage.

On en fait du beurre… mais aussi du miel

Avant d’être un beurre, le Karité est un arbre, originaire d’Afrique de l’Ouest. On obtient ce beurre si réputé à partir des amandes contenues dans ses fruits. C’est pendant la saison humide qu’on récolte les fruits. La cueillette s’étire donc de mi-juin à mi-septembre.

Mais avant ça, pendant la saison sèche, il y a la floraison. Les fleurs, de couleur blanc crème, sont odorantes, mais surtout elles sont mellifères. En d’autres termes, elles intéressent fortement les abeilles, qui tombent facilement sous le charme de leur pollen.

Vous l’aurez compris, il existe donc du miel de karité. C’est un miel rare, mais on commence à en trouver, même en Europe. Son utilisation reste toutefois très confidentielle et peu de personnes connaissent son existence.

En Afrique de l’Ouest, on consomme le fruit, mais aussi le beurre

Bien que ce soient les amandes qui intéressent le plus, le fruit du Karité est comestible. Il est même très sucré. Rien d’étonnant donc à le retrouver sur les étals des marchés locaux ou dans certains plats traditionnels.

Ce qui est plus surprenant en revanche, c’est qu’on utilise aussi le beurre pour cuisiner. Il sert notamment pour les fritures ou en tant que corps gras pour les sauces. Il se substitue aussi au beurre ou au filet d’huile que nous mettons dans la poêle lorsque nous cuisons des aliments.

Dans les pays de l’Ouest de l’Afrique, on utilise donc le beurre de karité aussi bien comme soin de beauté que pour l’alimentation. Toutefois, pour les non-initiés, son odeur peut être rebutante, au moins au début.

En fait, en occident aussi… Sauf qu’on l’ignore

Ça va en surprendre certains, mais en occident aussi on mange le beurre. On peut même dire que la plupart d’entre nous en ont mangé au moins une fois.

Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer, la majorité du beurre de karité ne sert pas en cosmétique mais est utilisée par l’industrie agroalimentaire. Il sert principalement d’exhausteur de goût.

Si on ignore le plus souvent qu’on en consomme, c’est parce que son nom n’apparait nulle part dans la composition des produits. On fait seulement état de sa présence sous l’appellation « matière grasse végétale ».



915 pensamientos sobre “4 choses que vous ignorez sur le beurre de karité”