Epilation : 4 conseils pour limiter la douleur

Epilation : 4 conseils pour limiter la douleur
Si vous aimez, pensez à cliquer 😉 =>

Avoir des jambes lisses et satinées a parfois un coût qui va bien au-delà de notre porte-monnaie. On parle bien entendu de la douleur occasionnée par l’épilation. Toutefois, même si on ne peut pas la supprimer totalement, il existe des moyens de limiter cette douleur. Voici 4 conseils pour avoir moins mal et qu’épilation ne rime plus forcément avec torture.

1- On adopte les bonnes pratiques

En épilation, la douleur est avant tout une question de pratiques et de bons gestes à adopter. Que vous utilisiez de la cire ou un épilateur, il ne faut pas le faire n’importe comment. Dans le principe, pour limiter la douleur il faut épiler le poil aussi vite que possible. Plus vite il quitte la peau, moins la douleur sera vive et persistante.

Pour ce faire, il faut tout d’abord éviter que la peau bouge. Il faut la tirer et la tendre dans le sens opposé à celui de l’épilation, et donc vers le bas. En effet, que ce soit à la cire ou à l’épilateur, on va toujours du bas vers le haut. Dans la même idée, il ne faut pas utiliser de bandelettes de cire trop épaisses. Moins il y a de poils à enlever en une fois, plus vif sera le geste.

Enfin, une fois que vous avez terminé, appliquez une crème hydratante. Elle atténuera la sensation de douleur et apaisera la peau.

2- On choisit le bon moment

Dans le ressenti de la douleur, il y a une part d’état d’esprit et de vitalité. Si on est fatiguée ou pas vraiment dans son assiette, on ressentira la douleur plus vivement qu’à l’accoutumée. C’est pourquoi il vaut mieux s’épiler en début de journée, quand on est bien reposée.

Autant que possible on évite aussi de le faire quand on est stressée, sous pression ou à fleur de peau. A fortiori, on évite aussi les périodes où nos hormones font des siennes. C’est valable pour le cycle menstruel mais pas seulement. Une femme enceinte, par exemple, est beaucoup plus sensible à la douleur.

3- On prépare sa peau

Pour limiter la douleur, il faut que la peau soit bien préparée. Pour cela, rien de mieux que le gommage et l’hydratation. Mais attention, pas le jour même ou la veille.

Il faut que ce soit quelque chose de régulier. Un gommage une fois par semaine va éliminer les peaux mortes et faciliter ainsi l’extraction des poils. Par ailleurs il limite l’apparition de poils incarnés. Pensez aussi à bien hydrater, là encore l’épilation en sera facilitée. Par contre, attention, car la cire doit bien adhérer à la peau. Il ne faut donc pas le faire juste avant et éviter les produits un peu gras.

4- On n’abandonne pas !

La tentation est parfois grande de passer au rasoir ou à une crème dépilatoire. Si ces techniques sont moins douloureuses, elles ont aussi de gros défauts. A la longue, le poil s’épaissit et la repousse est plus rapide.

Si on la pratique régulièrement l’épilation présente l’avantage de limiter la repousse et de rendre le poil moins résistant. Progressivement les poils seront moins nombreux, et donc, la douleur sera moins présente. Bref, n’abandonnez pas !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *