Qu’est-ce que le no-poo et pourquoi l’adopter ?

Qu’est-ce que le no-poo et pourquoi l’adopter ?
Si vous aimez, pensez à cliquer 😉 =>

Le fait de se laver les cheveux est une petite routine bien huilée. D’abord on les mouille, on les shampouine, on utilise éventuellement un après-shampoing, et enfin, on les rince. La tendance « no-poo » vient un peu chambouler ce quotidien sans être totalement révolutionnaire non plus.  

Pourquoi le no-poo ?

Ce mot est une abréviation de « no shampoo ». Autrement dit, sans shampoing. Il s’agit d’une méthode pour se laver les cheveux dans laquelle on n’utilise donc pas de shampoing. Ça ne signifie pas pour autant qu’on arrête d’en prendre soin ou qu’on ne le fait qu’avec de l’eau claire. On est plutôt dans l’idée de remplacer le shampoing habituel par quelque chose de plus doux.

L’idée de base est qu’on trouve dans les shampoings, une multitude de substances plus ou moins identifiables et dont certaines tensioactives et irritantes pour la peau et les muqueuses. On pense notamment au sel d’ammonium et au SLS (Sodium Laureth Sulfate).

Par ailleurs, le cuir chevelu deviendrait en quelque sorte dépendant du shampoing et ne se régulerait plus tout seul à cause de la fréquence à laquelle nous lavons nos cheveux. La première étape de cette méthode est donc d’espacer progressivement les shampoings afin d’inciter notre cuir chevelu à redevenir actif et à s’autoréguler de nouveau.

Que faut-il faire ?

Une fois qu’on atteint un rythme d’un shampoing par semaine, on peut alors opter pour un substitut plus doux. Et le plus simple est encore de se tourner vers son après-shampoing. En effet, ce dernier, même s’il n’est utilisé le plus souvent que pour nourrir ou lisser les cheveux, possède lui aussi une base lavante. A ceci près qu’elle est bien plus douce et moins irritante.

Se laver les cheveux avec la méthode No-poo n’est finalement pas bien différent de que nous faisons habituellement. On mouille ses cheveux et on utilise une noisette d’après-shampoing en lieu et place du produit habituel. En revanche, on l’utilise bien comme un shampoing. Sous-entendu, on masse son cuir chevelu au lieu de lisser ses cheveux avec.

Afin d’encore mieux décoller les impuretés et de nettoyer l’excès de sébum, on préconise aussi d’exfolier le cuir chevelu. Deux fois par mois on mélange une cuillère à soupe de sucre de canne dans trois cuillères à soupe d’après-shampoing. En d’autres termes, on alterne lavage simple et exfoliant.

Pour tout le monde ?

Le no-poo s’adapte à peu près à tout le monde. Cheveux secs, colorés, bouclés etc. Toutefois, on ne le recommandera pas aux personnes ayant les cheveux très gras ou connaissant des problèmes de pellicules.

Par ailleurs, il y a un vrai délai entre le moment où on décide d’arrêter le shampoing et le moment où on estime que le résultat est bon. On passe d’abord par une période plus ou moins longue de cheveux gras. Et soyons honnête, si on n’est pas habitué à ça, c’est assez difficile à supporter plus d’une semaine ou deux. D’où un taux d’échec ou d’abandon plutôt élevé et qui ternit un peu le tableau.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *